Les Ecuries des Calmant

Actualités

RENTREE et INSCRIPTIONS

RENTREE et INSCRIPTIONS
En Savoir plus

La pédagogie des Calmants

Quelques réflexions issues de ma perpétuelle recherche de la relation avec le Cheval, et l'adaptation nécessaire de l'Homme...

Le Cheval attire, fascine, captive...une force extraordinaire venue du plus profond de nous...inexplicable.

'' Depuis tout petit, dans la poussette, il voulait aller vers les chevaux!'' une phrase maintes fois entendue aux Ecuries de la bouche de parents abasourdis par cette passion si vivante chez leur enfant... et inexistante chez eux.

C'est la curiosité du Cheval pour un petit étranger très doux qui permet cette rencontre si surprenante. Mais, très vite, deux mondes vont se heurter: le Cheval, herbivore, est une proie...l'Homme, carnivore, un prédateur.

Inscrit au plus profond de nos espèces respectives, toute notre gestuelle et notre façon de vivre sont imprégnés de ce vécu.

Désireux de cette relation, c'est à l'Homme de faire la démarche d'accès à l'univers Cheval et d'essayer de gommer ses gestes agressifs sans perdre en autorité. Le Cheval,lui, ne demande rien et restera donc dans son monde.

C'est d'abord en apprenant à lire le Cheval que l'Homme peut espérer un jour pouvoir accéder consciemment à son univers. Première étape d'une future relation magique cavalier-Cheval, elle est malheureusement trop souvent négligée. Comprendre le langage du Cheval permet de donner un sens et à toutes les phrases terribles, catastrophiques rapportées par nos aïeux!

'' Ne passe pas derrière le Cheval !'' crient souvent les parents : voilà un comportement typiquement inadapté.Le cheval est une nature calme et toute action violente est interprété comme une agression : l'Homme devient prédateur. La seule vraie raison pour toujours rester prudent lorsque l'on passe derrière un cheval est qu'il ne voit pas derrière lui! Cela signifie que le cheval va nous perdre de vue le temps que nous passions d'un côté où il nous voit avec un oeil à l'autre coté où il nous capte avec l'autre oeil !

Ne voyez-vous pas là une similitude avec les attaques dont son espèce a fait l' objet dans la nature?

C'est donc sur la confiance, par notre comportement adapté, que nous allons travailler et alors, passer derrière un cheval devient possible! Si, en plus, on crie, on s'excite derrière lui alors il se défend ! Il n'est pas méchant ! Il essaie juste de sauver sa vie !! L'Homme prédateur est aussi sanctionné pour son imcompétence.

Cette recherche devient une philosophie de vie où l'on prend conscience que tous nos gestes sont expressifs : ex-pressifs : c'est à dire mettre une pression, une empreinte de nous à l' extérieur, sur l' extérieur.

Alors nos gestes sont un langage, notre corps entier est un langage.

Espérer accéder au monde du cheval, c'est donc être conscient de ce que l' homme imprime sur lui à chaque instant. C'est devenir conscient de nous-même à chaque instant.

Mais chaque corps humain est différent et exprime donc des choses différentes ! Cela signifie alors que même sans rien faire nous parlons déjà !

Combien de cavaliers ne comprennent pas les réactions de leur cheval et disent:  " Mais je ne fais rien, pourquoi il bouge? "

Le cheval est fait de chair et d'os, comme nous et connaît donc les mêmes sensations d' efforts et de fatigue. Par conséquent, comme nous, il ne fait rien sans y avoir été invité, obligé. Si le cheval bouge, il le fait parce qu'on lui a demandé...inconsciemment ! mais on lui a demandé!

C'est la découverte d'un langage corporel comme un langage universel, commun à toutes les espèces. A partir de ce langage s'établit une hiérarchie naturelle.

Grâce à ce respect mutuel, chacun trouve son bonheur dans la présence de l'autre.

Mais alors, qu'est-ce qui sur notre corps exprime (ex-prime) des indications pour le cheval ?  C'est tout simplement sa forme et son positionnement dans l'espace !

Prenons-nous la même forme pour exprimer une colère ou pour câliner un enfant?

Mais avons- nous déjà remarqué que l'on ne peut pas câliner un enfant lorsqu'on est en colère, même si notre tête, notre conscience l'ordonne?

Avons-nous déjà remarqué qu'il est très difficile de se mettre en colère lorsqu'on câline un enfant?

Voilà l'illustration du lien très fort qui existe entre notre corps et notre mental, entre notre mental et notre corps ! Nous changeons de forme de corps pour donner du corps à nos sentiments, pour les exprimer!

Alors, un état d'esprit trop rigide peut figer notre corps dans une attitude et lui interdire l'expression d'un autre sentiment !

Avons-nous remarqué que plus nous sommes pris par notre hyper-activité, plus nos enfants sont insupportables?

Sont-ce eux qui sont insupportables ou l'ex-pression que l'on exerce sur eux qui les pousse à le devenir?

Garder cette capacité magique de pouvoir changer de forme pour laisser rayonner toutes les facettes de notre Etre est essentielle à notre vie quotidienne.

Perdre cette fluidité, c'est ne garder qu'une facette de la Vie, c'est se couper de l'adaptabilité indispensable à la Vie.

 

Lorsque l'on monte sur le dos d'un Cheval, on établit une relation de corps-à-corps avec l'animal. Dès que nous allons demander un mouvement en avant, tout le corps du Cheval va se mettre en mouvement: pas une seule partie de son corps va rester immobile.

Cela signifie que chaque partie de notre corps va devoir accepter de se mouvoir pour suivre celui du Cheval.

Bien évidemment, le Cheval bouge différemment dans chacune de ses allures et nous demande d'être capable de la même chose: l'adaptabilité de notre corps devient indispensable, à chaque allure correspond une gestuelle que l'on se doit de laisser-vivre!

En observant un cavalier à cheval et même à pied, il est possible de déterminer les articulations enraidies et par une réflexion commune essayer d'en déterminer la cause.

''laisse tomber tes jambes !'' mais pourquoi les porte-t-on? Quelle croyance inscrite dans notre tête nous empêche de laisser-vivre notre corps? de le laisser aller à l'action de la pesanteur ?

Les réponses du Cheval à nos demandes corporelles ne sont que le reflet de notre propre aisance. Une incapacité du Cheval à réaliser correctement un exercice est juste l'illustration de l'incapacité du cavalier à lui laisser réaliser.

Q'est-ce qui, à l'intérieur de moi, l'empêche d'y parvenir?

Voilà la seule vraie question utile à se poser. Partant du principe que le Cheval en liberté parvient à se mouvoir aisément dans toutes les directions, s'il n'y parvient plus monté c'est que le problème est sur son dos et pas dans son corps comme trop de cavaliers le disent si souvent !

Le Cheval devient notre Miroir et il n'est jamais facile de se regarder en face à chaque instant ! C'est un animal-Référence qui ne connaît pas les faux-semblants: il ne connaît pas les critères de valeur de notre société, il ne dialogue pas avec le statut social de son cavalier mais avec son Etre profond. La compréhension et le Respect ne s'instaure que quand l'Homme est en harmonie avec lui-même: voilà pourquoi les enfants sont si souvent respectés par les Chevaux !

Le Cheval est un formidable repère dans notre société hyper-active grâce auquel il est possible de se retrouver, de trouver sa place. Sans à-priori sur la personne qui vient vers lui, il nous demande simplement d'être juste et honnête avec nous-mêmes.

Bien-sûr, nous pouvons prendre le problème à l'envers et se préparer, préparer son corps et son esprit avant d'aller à la rencontre du Cheval, se percevoir pour pouvoir percevoir l'autre. C'est le sens du travail préparatoire personnel à pied qu' il est très agréable de pratiquer avant les séances d'équitation !

Nous devenons alors des êtres équilibrés, humbles et respectueux des difficultés des autres tout en gardant une efficacité dans notre vie quotidienne professionnelle, sociale et familiale.

La relation avec le Cheval et nos semblables n'est plus la juxtaposition de deux êtres mais la création d'une entité supplémentaire: la magie de la complicité...

 

Sachons écouter et décoder son message...

il nous l'offre...

'' L'Equitation est ce que le jeune prince apprend le mieux, car son Cheval ne le flatte pas.''

PLUTARQUE

Les Ecuries des Calmants - Les Calmants - 39700 SALANS - 06 73 47 92 56


Imprimer | Ajouter aux favoris | Inéolab | Codeweb design